Deuxième atelier d’aide à l’écriture de scénario

Un an après une première expérience fructueuse, le CAP a organisé son deuxième atelier d’aide à l’écriture de fiction.

Pour cette deuxième édition, la Chambre d’eau nous a une nouvelle fois accueilli dans ce cadre idéal du Favril. Lors de ces deux jours (vendredi 22 et samedi 23 avril 2016), les participants ont fait remuer les neurones et l’imaginaire pour avancer sur des projets existants.
La Chambre d’eau anime des ateliers et favorise les rencontres entre les arts et le public afin de questionner des problématiques culturelles et territoriales.

Pour qui s’adressait ce stage ?

Le CAP proposait cet atelier pour les personnes qui avait un projet de fiction déjà en écriture, sur lequel l’animatrice Caroline Torelli avait déjà posé un œil. Quatre réalisateurs/scénaristes se sont manifestées pour y participer :

– Arnaud Feret
– Maïté Haddad
– Lisa Testy
– Emilie Tommasi

Intervenante :

Nous avons eu l’honneur d’accueillir la scénariste Caroline Torelli. Nous voulions quelqu’un qui allierait à la fois expérience pratique, écoute, pédagogie et bonne humeur.

546699_1
L’intervenante Caroline Torelli
Les deux jours :

Lors de ces jours de travail, les intervenants étaient amenés à présenter, chacun, leur scénario en cours. Distribué en amont aux participants et à l’intervenante, cela a permis une émulation et un dialogue efficace entre chaque personnes. Cette première étape orale permettait de mettre en lumière des faiblesses ou failles tout en soulignant les clefs de voûte de la narration.
En étant à l’écoute des autres et en prenant en considération les remarques, chacun a pu relire son travail en lumières de ces réflexions communes tout en établissant des premières pistes de corrections.
Par conséquent, le deuxième jour était voué à cette relecture afin d’évaluer les avancées et les nouvelles pistes envisagées par chacun.

IMG_20160422_155948

En ayant lu le travail de chacun auparavant, Caroline Torelli a pu se concentrer efficacement sur les scénario, et si l’on reconnaît que deux jours de travail peuvent paraître courts, les inscrits ont suivi avec attention et ont approuvé l’atelier.

Efficace, enthousiaste et expérimentée, Caroline Torelli a permis a chacun de regarder son projet personnel avec une nouvelle perspective.
La Chambre d’eau étant un espace à la fois convivial et calme, Caroline a pu faire face à un groupe de réalisateurs bienveillants, solidaires et motivés. Comme le CAP, elle espère découvrir ces projets personnels, aux univers et genres hétéroclites, débouler sur les écrans.
De leur côté, les intervenants sont satisfaits d’avoir un regard extérieur et neuf sur leur ébauche avec pour objectif un nouvel élan pour finaliser l’écriture.

IMG_20160422_160145